top of page

Lundi 25 septembre, nous étions une petite centaine dans l’attente d’informations sur ce nouveau quartier.

Le Déroulé : Le décor est planté par le cabinet conseil et communication, « Mr Loyal » nous précise que la présentation durera 1H30 environ suivie de questions réponses d’1 à 2 minutes chacune pas plus. Nous sommes priés d’avoir une écoute active, de respecter le temps, d’être bienveillants, de partager la parole et d’être synthétique !

Le rappel du contexte est posé : ce secteur était une friche industrielle transformée en Zone d’activité de 30 000 m2 dont 8000 sont exploités (mais a-ton laissé sa chance à cette zone depuis l’ouverture du Tram13 ?). Puis la Loi SRU votée, nous voilà soumis au 25% de logements sociaux (il ne fallait tout simplement pas rentrer dans VGP !). Le Maire nous rappelle que 2 réunions sous forme d’ateliers ont eu lieu sur le sujet (le vide abyssal pour ceux qui ont pu assister à cette pseudo concertation !)

Le Maire et son équipe précisent leur vision en terme qui seront repris tout le long de la séance : appliquer des règles ambitieuses pour un Quartier, et non pas une Cité, attractives, où nous trouverons une mixité sociale, une qualité et un cadre de vie remarquables, un quartier végétalisé aux cônes de vue respectées, en connexion avec la ville grâce à la circulation douce et qui tendrait vers un écoquartier, un quartier lieu de rencontre grâce à des commerces, une place, un square et une école . Un quartier où les constructions seraient en matériaux nobles et couleurs douces sans effet bloc grâce à des césures visuelles…etc. N’en jetons plus la coupe est pleine !

Concrètement ce que nous avons appris et nos interrogations :

· 350 logements dont 40% de logements sociaux (soit une augmentation de la population de 1200 personnes)

· Des T2 T3 T4 en majorité

· 5 promoteurs choisis pour réaliser ce quartier

· Hauteur des bâtiments R+2 + 1 étage en retrait (donc Rez de chaussée + 3 étages en réalité)

· 1 résidence Seniors services

· 1 résidence pour Femmes en difficulté par roulement de 18 mois (et non pas une résidence étudiante ou jeunes travailleurs, choix proposé à la municipalité mais pas retenu par l’équipe projet. Cela aurait pu être un choix proposé à la population lors des fameux ateliers !)

· 1 Square et une place publique (fermés la nuit ?)

· Des parkings : 50 à 80 places Navigo pour les utilisateurs du T13, 150 places publiques (payantes ?), 340 parkings privatifs sous les immeubles. Pour rappel la loi attribue 1 place de parking pour 2 logements sociaux et non pas 1 par logement (ce que l’équipe municipale s’est bien gardée de préciser) et non compris dans leur loyer. L’équipe Projet nous dit travailler sur la question en demandant aux promoteurs d’appliquer des bas coûts de loyers pour les parkings attribués aux résidents des logements sociaux.

· Pas de Murs Antibruit prévus pour préserver de la D307 mais des buttes de terre et des arbres !

· Une circulation douce développée (mais la circulation classique est-elle envisagée ne serait-ce que pour ces familles aillent faire leurs courses, les embouteillages futurs sont- ils anticipés et la saturation du parking du centre commercial ?

· Si l’on ne peut pas nier que le travail effectué par les Cabinets de conseil sont effectifs (mais à quels coûts ! que la mairie refuse de calculer) la proposition architecturale reste classique et traditionnelle (allons voir ST CYR) et cela est confirmé par un architecte présent dans la salle. Rappelons que les promoteurs des logements sociaux n’ont pas de coûts alloués suffisants pour faire des logements hors normes bien que le déroulé et les termes employés lors de cette séance peuvent laisser croire.

· Pour la végétalisation nous ne faisons qu’approuver les commentaires d’un agriculteur de la plaine, les plantations que nous avons pu voir jusqu’à présent le long de La D307 ne sont pas à la hauteur des ambitions affirmées par la mairie. Il les renvoie à un guide en ligne sur le sujet.

· Un centre culturel sans plus de précision construit sur le terrain appartenant à la SNCF d’une largeur de 19 mètres, les négociations d’achat sont en cours (le coût estimé ?)

· Une école ou centre scolaire en cours d’étude. Mais certaines indiscrétions nous font préciser que cela sera en lieu et place de l’Ecole Kergomard dont le terrain est voué à être vendu pour la construction de futurs logements.

· A la question du budget des constructions et des infrastructures (écoles, routes, parkings) pas de réponse précise : c’est en cours d’études et de négociation de subventions avec le Département et le Région surtout si nous obtenons un Label écoquartier (qui est un objectif pour l’instant et n’est pas acquis) mais quel est le reste à charge de la commune ? Sous l’insistance des questions le Maire lance une estimation du projet entre 25 et 30 millions. Mais rassurons-nous si le montant n’est pas encore estimé dès qu’il le sera le maire s’engage à faire une communication sur le sujet. Les choses sont- elles prises dans le bon ordre !?

Le calendrier, ci-dessous, montre que le processus est déjà bien avancé et en route pour une disparition de l’esprit village si cher à notre maire !

· Enquête publique en Octobre-Novembre

· Vote en conseil municipal en Janvier

· Dépôt du permis de construire 1er semestre 2024

Nous avons choisi d’axer notre compte rendu sur le sujet financier uniquement car il n’a pas été débattu en Conseil Municipal. Nous tenons à vous faire part d’un élément du Rapport de présentation du Budget Primitif pour l’exercice 2022.




La courbe parle d’elle-même. Ce budget prévisionnel dégage une épargne brute inférieure à 1 million, 760 000 seulement !

La capacité d’autofinancement (CAF) baisse vertigineusement et atteint un seuil fragile. Cette CAF doit permettre de couvrir tout ou partie des dépenses réelles d’investissement (remboursement de dettes, dépenses d’équipement). Elle représente le résultat de l’exercice auquel on rajoute celui de l’exercice précédent pour obtenir un résultat global ou cumulé.

Cette CAF est grevée par les dépenses liées au Projet Montgolfier. Il est à noter que ce projet entraine une inscription d’un emprunt de 1,6 millions d’euros.

Des emprunts sont aussi prévus pour les réhabilitations de la voierie, le remplacement d’arbres ou d’arbustes, la création de sanitaires à la Roseraie et les études de l’extension du cimetière.

Le tableau suivant est clair aussi notamment en ce qui concerne l’évolution de l’épargne de gestion et de l’épargne brute entre 2017 et 2021.




Quelques éléments supplémentaires :

  • Pour la rénovation de l’éclairage public, le budget évolue considérablement de 1 334 000 € TTC à 1 868 000 € pour palier à l’augmentation des coûts et au changement de poteaux (pas prévu dans le devis ???) soit + 40%

  • Pour la rénovation de l’église saint Lubin, le budget est passé de 480 000 € en 2021 à 830 508 € à la suite d’un changement d’architecte !!!

  • Pour le très « cher » quartier Montgolfier :

  • 70 000 € au budget primitif

  • 249 000 € accompagnement Montgolfier !!!

En 2021 74 000 € avaient déjà été budgété, sans compter sur le déplacement du Centre Technique Municipal, rendu obligatoire pour le projet, pour un côut de 50 000 €

Face à de tels montants il est difficile de « Prendre de la hauteur »


PPBE VGP projet 2022-03-07 observations et demandes d'evolution du projet de document 2022
.
Download • 1.29MB

Soucieux de l'environnement de vie des Noiséens la liste "Changeons Noisy-le-Roi" soutient l'action de l'association AC2NB en publiant leur rapport et appelle les maires membres du conseil de VGP à ne pas approuver le PPBE si il n'intègre pas une vraie étude environnementale et de vraies solutions.


bottom of page